Martin Scorsese emmène Nass El Ghiwane à Cannes

Publié le par Cinemasfi

nass-al-ghiwane.jpg"Transe" (Al-Hal) d'Ahmed Maanouni, réalisé en 1981 raconte, sur un ton libre et joyeux, l'histoire de la formation musicale Nass El-Ghiwane. Ce film culte, présenté par Martin Scorsese dans Cannes Classics à la 60ème édition du Festival de Cannes, offre au spectateur de véritables perles de nostalgie.
Même avec l'euphorie que connait le cinéma marocain ces dernières années, aucun film marocain n'a encore eu le privilège d'être retenu en sélection officielle au Festival de Cannes, le plus grand des festivals internationaux. Cette année, le Maroc devra encore attendre. Cependant, ce mardi 22 mai, la présence marocaine sur les écrans cannois sera prestigieuse grâce à la projection de  "Transe" (Al-Hal), le film d'Ahmed Maanouni qui date de 1981. Le film est choisi par le célèbre réalisateur américain Martin Scorsese dans la section Cannes Classics.
Cette projection marque également la naissance de
la World Cinema Foundation, une association née sur une idée de Martin Scorsese lui-même, et qui se donne comme objectif d’aider financièrement la préservation, la restauration et la diffusion des films des pays du monde entier, en particulier du cinéma d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Asie et d’Europe centrale. Al-Hal, le film de Maanouni retrace une partie du parcours artistique du groupe mythique, Nass El-Ghiwane, considéré par M. Scorsese comme les Rolling Stones de l'Afrique. 

Article original publié par Naim sur son excellent blog sous le titre Un film marocain au festival de Cannes!. A lire aussi Al-Hal (Transe), film culte pour un groupe-mythe.

Publié dans Actualité cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cinemasfi 29/06/2007 12:04

Bonjour Ouidade, Bienvenue sur mon blog. On dirait que la blogosphère safiote bouge beaucoup ces derniers temps! On reste en contact par blogs interposés. Bisous

ouidade 28/06/2007 00:31

A chac fois que je trouve le nom de NASS EL GHIWWANE , je me sen libre comme l'air, révoltée comme le feu. Et à chac fois que je les écoute j'ésite ente le plaisire de la music et des jolies métaphores, et la tristesse des paroles.
C'es vraiment UN MYTHE IMMORTEL.
http://les-safiots.over-blog.org/

mahdi 21/05/2007 20:30

pour le titre , le contraire est plus véridique .

Nass lghiwane emmène Scorsese a Canne
slama