Questionnaire des 4 livres

Publié le par Cinemasfi

livre.jpgMoi qui ne parle jamais de questions personnelles sur mon blog, voilà que Rachid Naim m'invite (gentillement certes) à me plier au questionnaire des quatre livres. Je m'y soumets donc - avec un brin de mauvaise volonté mais avec bonne humeur tout de même... Mais je me vengerai... vous allez voir! ;-)

Les 4 livres de mon enfance:
Spirou-Franquin.gif
Tout commence naturellement avec la BD dont deux titres classiques:
-
Spirou par
Franquin
-
Astérix avec feu René Gosciny
au scénario... quel génie!

Ensuite les livres que je lisais avec mon papa et qui garderont pour toujours un parfum de nostalgie...
- Les deux premiers tomes des aventures de "Rouletabille" de
Gaston Leroux  :
Le Mystère de la Chambre Jaune et Le Parfum de la Dame en Noir.

Et mon premier livre "politique", à 8 ans déjà : 
La Ferme des Animaux de
George Orwell 

Les 4 écrivains que je relirai encore et encore :

Gibran.jpg- Khalil Gibran et sa poésie qui s'éclaire un peu plus à chaque lecture.
-
Boris Vian
 qui a su créer un univers surréaliste qui parle au delà de l'histoire et questionne, par son style même, la normalité du monde dans lequel nous vivons.
-
George Orwell  dont l'oeuvre est d'une effrayante actualité en ces temps de mondialisation guerrière. 

- Gabriel Garcia Marquez et son réel étiré jusqu'à en extraire la dernière goutte de signification.

Les 4 premiers livres de ma liste à lire ou à relire :
1984.jpg
-
1984 d'Orwell. A méditer, le slogan au régime de Big Brother : "La Guerre, c'est la Paix"... Vision prémonictice de ce qu'on appelle aujourd'hui "War on Terror" et sous prétexte de laquelle la critique est devenue aujourd'hui risquée au "pays de la liberté"? Relisez le livre en remplaçant Big Brother par George Walter Bush et Goldstein par Ben Laden... et dites-moi si ça n'a pas l'air terriblement contemporain?
Les Croisades vues par les Arabes de
Amin Maalouf
. Là aussi, un relent tristement contemporain à l'heure où les guerres de religions sont remises au goût du jour sous couvert de "clash des civilisations"... et à nouveau dans le berceau du Moyen Orient! 
-
Le Prophète de Gibran
. A méditer: "Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont fils et filles du désir de Vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous, Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne sont pas à vous".
-
L'Ecume des Jours de Vian ... si triste et si beau! Pour moi une rare expérience d'émotion littéraire totale.


Les 4 auteurs que je ne relirai probablement plus jamais :

- Dan Brown, dont les mystères sont répétitifs et qui m'a agacé au possible, dans "Anges et Démons", avec son méchant arabe sans aucune profondeur et purement stéréotypique!
-
Albert Camus sur lequel feu Edward Saïd fait une magnifique analyse et démontre qu'il est le pur produit d'une France coloniale, qu'il a d'ailleurs toujours défendue. 
-
André Gide et François Mauriac qui m'ont précocement fait douter des classiques de la littérature française avec leur style pompeux et leur idées souvent trop réactionnaires. Je leur laisse cependant le mérite d'une certaine prise de conscience tardive des réalités coloniales qu'ils ont dénoncées en leur temps (sans pour autant se défaire d'une idéologie de droite).

Les 4 livres que je suis en train de lire :

Depuis quelques temps, je ne lis rien (je sais, c'est honteux... j'ai honte d'ailleurs!) ... mais je regarde plein de films (c'est pour ça que je m'appelle cinemasfi)! Je propose d'ailleurs d'instaurer un questionnaire des 4 films qu'on appelerait le "questionnaire Tarantino". Faut bien trouver quelque chose maintenant que toute la blogoma est passée par le dit "Procuste"! Je vais lancer ça dès maintenant, tenez-vous prêts, il y en a quatre qui vont s'y coller!


cent-ans-de-solitude.jpgLes 4 livres que j'emporterais sur île déserte :
 
-
Le Prophète de Gibran
 
-
1984 de
George Orwell 
Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez
- Une encyclopédie de médecine... au cas où ;-)

Les premiers mots d'un de mes livres préférés :


Le vent tiède et endormi poussait une brassée de feuilles contre la fenêtre. Wolf, fasciné, guettait le petit coin de jour démasqué périodiquement par le retour en arrière de la branche. Sans motif, il se secoua soudain, appuya ses mains sur le bord du bureau et se leva. Au passage, il fit grincer la lame grinçante du parquet et ferma la porte silencieusement pour compenser.

L'Herbe Rouge, Boris Vian.

Les derniers mots d'un de mes livres préférés : 

Un jour prochain, je ne reviendrai pas de ma promenade. Je le sais, je l'attends, je ne le redoute guère. Je partirai par quelque sentier familier. Mes pensées gambaderont, indomptables. Soudain, épuisé par mes échafaudages, grisé, exalté, mon coeur se mettra à hoqueter. Je chercherai appui sur quelque chêne de ma connaissance.
Là, dans cet état, mélange de torpeur et d'ultime sérénité, j'aurai, l'espace d'un instant, la plus précieuse illusion: le monde, tel que je l'ai connu, m'apparaîtra comme un vulgaire cauchemar, et c'est le monde de mes rêves qui prendra les allures de réalité. Je recommencerai à y croire, à chaque instant un peu plus. C'est lui que mon regard embrassera une dernière fois. Un sourire d'enfant viendra illuminer ma barbe couleur de montagne. Et, en quiétude, je fermerai les yeux.

Le Premier Siècle après Béatrice, Amin Maalouf.

Les 4 blogueurs auxquels je passe la main :

Dur dur... toute la blogoma a déjà répondu au questionnaire... je passe la main aux petits nouveaux de la blogasfi (la blogosphère safiote) et à un écrivain belge que j'aime beaucoup et que j'ai pourtant oublié de citer... que ça ne vous empêche pas de le découvrir...

Adil
Anasse 
Fatima-Ezzahra Bakarri
Denys-Louis Colaux

Publié dans Questionnaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Denys-Louis Colaux 11/07/2007 17:57

Avant tout, je dois dire que je serais infiniment malheureux s’il fallait que je me contentasse de quatre livres ou de quatre auteurs. Mais bon, je suppose que c’est le principe du jeu et j’y souscris par amitié pour toi. Voilà ce que ça donne.

4 livres de mon enfance :

Tout enfant, Maman me lisait des livres. Je me souviens d’un livre d’Enid Blyton (je ne suis pas sûr de l’orthographe). Ça s’appelait Le Club des cinq va camper. Maman lisait bien, elle était institutrice, elle soignait sa lecture. Ces cinq jeunes avaient un chien, Dagobert, peut-être. Et il me semble qu’ils mangeaient sans cesse et mon appétit s’ouvrait en entendant le détail de leurs plantureux pique-niques. Ce livre, outre qu’il m’éveillait aux mots, m’a fait comprendre qu’il existe une curieuse connexion entre l’oreille et l’estomac.

Mon oncle Robert, lorsque nous séjournions chez lui durant l’hospitalisation de ma mère (j’avais six ans), nous lisait, à mon frère ainé et à moi, les histoires de Johan et Pirlouit. Je crois qu’il prenait des libertés avec les phylactères mais c’était un merveilleux narrateur qui avait fait, nous certifiait-il, son service militaire chez les Apaches.

Je me souviens d’un Don Quichotte à l’usage des enfants. C’était une version très allégée mais j’ai gardé le souvenir d’un fabuleux assaut contre les géants / moulins mais plus encore d’une représentation du Chevalier à la Triste Figure. Un grand type maigre avec un système pileux formidable. Que j’ai adopté dès que ma pilosité me l’a permis.

La chrestomathie (je n’ai jamais oublié ce terme précieux qui désigne un recueil de morceaux choisis) que ma mère avait précieusement gardée en souvenir de ses études m’impressionnait par sa masse énigmatique et savante, ses caractères serrés, la présentation typographique de ses poèmes, son absence d’images. Un jour, Maman me lut quelques vers de Booz endormi de Victor Hugo. J’ai longtemps pensé que Hugo avait consacré un poème aux « beaux endormis ».

4 écrivains que je relirai encore et encore :

Evidemment, j’ai envie d’en citer davantage mais je m’en tiendrai à tes directives. Balzac, Stendhal, Marguerite Yourcenar, Milan Kundera.

4 livres de ma liste à lire ou à relire :

Splendeurs et misères des courtisanes, de Balzac
Le Rouge et le noir, de Stendhal
Le Labyrinthe du monde, de Marguerite Yourcenar
Tout Kundera.

4 auteurs que je ne relirai plus :

Céline, qui a du génie et qui est une véritable ordure. Son antisémitisme répugnant le disqualifie à mes yeux.
Eluard, son lyrisme amoureux et son exaltation communiste (liés par une gémellité malsaine) me sont devenus insupportables
Mishima, ses nostalgies me déplaisent, elles empestent un peu.
Houellebecq, dont j’ai lu deux ou trois choses et qui m’a laissé sur une impression d’écoeurement, de moiteur champignonnante, de suint dégueulasse.

4 livres que je suis en train de lire :

Je lis toujours trois ou quatre ouvrages à la fois. Pour l’instant : La Chambre de Jacob, de Virginia Woolf (étrangeté fascinante de l’écriture impressionniste, je crois que je vais partir à la découverte de l’ensemble de l’œuvre) – Gimpel l’imbécile de Isaac Bashevis Singer (dont je viens de terminer le remarquable roman Shosha), La tache de Philip Roth (dont j’ai lu à la suite 7 romans et que je vais continuer à découvrir) et Vérités et mensonges en littérature, un ouvrage très polémique, très offensif et plutôt rassérénant de Stephen Vizinczey que je découvre.

4 livres que j’emporterais sur une île déserte :

L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche, Cervantès
Le Livre d’or de la poésie française, Pierre Seghers
Risibles amours, Milan Kundera
La Chandelle verte, Alfred Jarry

Il me semble que cette liste sera différente à chaque fois que l’on voudra m’exiler sur une île déserte.

Les premiers mots d’un de mes livres préférés :

A vrai dire, c’est le jour où j’ai étrenné mon dentier que l’idée m’est venue. (Un peu d’air frais, George ORWELL).

Les derniers mots d’un de mes livres préférés :

Ô vous, soyez témoins que j’ai fait mon devoir
Comme un parfait chimiste et comme une âme sainte.

Car j’ai de chaque chose extrait la quintessence,

Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or

(Epilogue, Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire)

Cinemasfi 11/07/2007 00:25

Salam Naim,
Evidemment que tu vas participer. Tu croyais que tu pouvais échapper au questionnaire des 4 films? Ton avis risque d'être intéressant. Toi et Ibn Kafka êtes sur ma liste. Et j'ai déjà une petite idée des deux autres "victimes".
Merci d'avoir les mêmes gouts que moi, ça fait plaisir de se sentir nombreux ;-)

Naim 10/07/2007 22:56

Quel goût raffiné! On dirait le mien ;-) Félicitations.
Sérieusement, le questionnaire sur les films est génial. Je peux m'inscrire?

A bientôt.

Cinemasfi 10/07/2007 18:03

Salut Ibn Kafka,
Bienvenu sur mon blog. Je connais déjà bien le tien. Je me lance aujourd'hui dans la rédaction du questionnaire Tarantino... ça te dis d'être le premier à t'y coller? ;-)

Ibn Kafka 10/07/2007 14:45

Bien vu sur Camus et Saïd - le culte voué à Camus m'insupporte aussi!

Pas mal ton idée sur le questionnaire Tarantino, j'y ai également pensé...