Nuits sacrément culturelles à Safi

Publié le par Cinemasfi

ruelle-de-safi-02bakarri.jpgNous reprenons à Hanan El Majidi son article de compte rendu des Nuits Culturelles de Safi qui se sont tenues durant le mois de ramadan dernier.

Du 18 septembre au 2 octobre, durant les premières journées du mois de ramadan, la ville de Safi fut jalonnée par un entrain et un dynamisme culturel jusque là inusités. 
A l’instar des salons culturels devenus monnaie courante, surtout lors du mois de Ramadan, dans maintes villes du royaume, Safi a inauguré a son tour la première édition de ses Nuits Culturelles

Organisées sous l'égide de l'association Hawd Assafi, elles ont pour défi de faire sortir Safi et ses habitants d’une longue hibernation culturelle et artistique. La maison d’édition et distribution "Adiwan", l’association "Bassin de Safi" et la galerie d'art "La Safiote" sont parvenus à faire découvrir au
public safiot des œuvres d’arts  diversifiées : nouvelles,  poésies, contes, Zajale, musique, théâtre, et art plastique. Il y en avait pour tous les goûts et toutes les tendances.

Grand nombre d’écrivains, poètes, critiques, historiens et chercheurs, pour ne citer que ceux là, étaient présents. A leurs côtés, de jeunes débutants ont pris part au déroulement des nuits dont chacune fut consacrée à un genre.

La nuit d’ouverture à la galerie "La Safiote" permis aux amateurs d'art de rencontrer des peintres comme 
Nadia Khayali ou Mohammed Bakari (et d'autres encore) par le truchement d’une exposition - débat. Le public a ainsi pû découvrir une pléiade de toiles en pénètrant dans l’expérience de chaque artiste.

Outre la peinture, la littérature était à l'honneur. le Dr. Youssef Elidrissi a ainsi invité des écrivains dans l'enceinte de l’association "Bassin de Safi". Les nouvellistes ont donné lecture de leurs oeuvres: Jamal Boutaib avec "Leçon d’amour", Rachid Albouchari avec "Joie momentanée" et  Brahim Elhajri avec  "L’amant". Le tout accompagnement musicalement par Abdellilah Laouidi. 

Salem Kwindi et Mohammed Sabri ont, quant à eux, passionné le public avec leur approche du théâtre. Ils ont invité l'assistance à découvrir les aspects divers du théâtre marocain. Par ailleurs, le patrimoine, l’art oratoire, le conte et la musique étaient aussi à l'honneur. C'est l'histoire de Safi et la richesse de contes qui jalonnent ses annales que Brahim Kridia a mis en avant avec son oeuvre sortie en 2007 "Alfakih Elmestari".  Une oeuvre qui fut le départ d'un débat avec l'auteur et M. Hamid Ettriki.

La clôture de ces onze nuits baptisées "Dix et une nuit, Brises de Abda" fut l'occasion de se promettre de se retrouver au prochain Ramadan.

Publié dans Artistes Safiots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article