Nouvelle galerie d'Art à Safi

Publié le par Cinemasfi

Alors que le secteur artistique safiot tout entier est en crise, des artistes plasticiens se regroupent au sein d’une nouvelle galerie d’art.

 

z-caladium-1992-huile-sur-toile-65-73-cmbakarriUne nouvelle galerie d’art vient de voir le jour à Safi. Elle regroupe les œuvres de plusieurs artistes plasticiens parmi lesquels le peintre Mohammed Bakarri. La salle d’expo-vente se situe dans l’ancien Souk de Tnine reconverti en salle d’exposition pour les artistes et les artisans de la ville. La création de ce lieu ne nous fait cependant pas oublier la difficulté qu’ont les artistes safiots à se faire connaitre. Pour preuve, la Galerie d’art La Safiote, située à proximité de la rue commerçante Charia R’bat, vient de fermer ses portes.

Carrefour d'arstistes

Un autre lieu résiste cependant, Le Carrefour des Artistes où se mêlent tous les styles : peinture naïve ou surréaliste, calligraphie, sculpture sur bois, etc. Situé au bas de la Colline des Potiers, dans le souk des artisans, Le Carrefour des Artistes avait été fondé par le peintre sculpteur Lordi qui continue à le gérer et à le faire vivre en compagnie de sa fille Bahija, elle aussi artiste peintre. Le Carrefour des Artiste fut, à la grande époque de Fatna Guebouri (ndlr : peintre naïve), un lieu essentiel dans la vie artistique de Safi.

Flou artistique

Aujourd’hui, les artistes s’organisent à nouveau pour tenter d’exister. On le leur souhaite et on espère que se multiplient à Safi les lieux où apprécier l’Art. Car à trop mélanger Art et artisanat, il devient difficile pour les artistes de percer. En effet, les créations originales des uns deviennent presque immédiatement les motifs des banales reproductions des autres. Plus encore, le jeune public safiot n’a pas de clés pour déceler le vrai du faux, l’artistique de l’artisanal. Ce flou n’est bénéfique ni aux artistes d’aujourd’hui, ni à ceux de demain qui sont privés de références.

 

 

Publié dans Artistes Safiots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article